Et si vous reviviez la Commune de Paris ?

Par Baudouin Eschapasse
·1 min de lecture
Gustave Boulanger (1824-1888) est l'auteur de cette peinture représentant l'Hôtel de Ville incendié pendant la Commune de Paris.
Gustave Boulanger (1824-1888) est l'auteur de cette peinture représentant l'Hôtel de Ville incendié pendant la Commune de Paris.

Le 18 mars 1871 commençait le soulèvement de la Commune de Paris. Ce mouvement révolutionnaire eut beau ne durer que soixante-douze jours, il a laissé une trace profonde dans l'imaginaire politique hexagonal. Pour comprendre l'événement, Le Point vous propose une sélection d'une dizaine d'initiatives permettant de découvrir sous un jour nouveau ces semaines d'insurrection populaire.

Après plus de quatre mois de siège par l'armée prussienne qui avait encerclé (et affamé) la capitale du 18 septembre 1870 au 26 janvier 1871, l'armistice signé par le gouvernement provisoire du général Trochu fut suivi par quelques jours d'occupation de la ville par les troupes allemandes.

À LIRE AUSSI1871, Paris assiégée, Paris affamée, Paris étranglée

À l'origine des premières émeutes ? La question du désarmement de la Garde nationale. Adolphe Thiers, redoutant que les canons de ses soldats se retournent contre son autorité, demanda à l'armée de récupérer, en divers points de la capitale, les pièces d'artillerie qui avaient défendu la ville. Mais à Montmartre, cette opération tourna mal.

Des milliers de Parisiens se révoltèrent face à ces saisies au motif que ces armes avaient été achetées par souscription municipale. Ce fut le début d'affrontements violents. Après l'élection à Paris d'un Conseil communal révolutionnaire qui fit sécession avec le reste du pays, le gouvernement, installé à Versailles, entreprit de mater cette expérience politique inédite de démocratie directe. La [...] Lire la suite