Revirement. Un journal japonais partenaire des JO de Tokyo milite pour leur annulation

·1 min de lecture

Bien qu’étant partenaire officiel des Jeux, dont l’ouverture est prévue le 23 juillet, le quotidien Asahi Shimbun a publié un édito martelant la nécessité d’annuler la compétition.

À soixante jours de l’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo, il s’agit d’un geste lourd de sens. Dans son édito daté du mercredi 26 mai, le quotidien japonais Asahi Shimbun – un des partenaires officiels de la compétition avec d’autres journaux nationaux comme le Yomiuri Shimbun, le Mainichi Shimbun et le Nihon Keizai Shimbun – a demandé l’annulation des Jeux au Premier ministre, Yoshihide Suga.

Les répercussions de ce texte s’annoncent nombreuses. Avant l’Asahi Shimbun, aucun autre journal national n’avait publié un texte en ce sens. Jusqu’à présent, seuls quelques journaux régionaux avaient réclamé l’annulation des Jeux.

À lire aussi: Économie. Ces entreprises françaises que le Brexit fait souffrir

Partant du constat que le climat de défiance ne cesse de s’aggraver autour de l’organisation de l’événement – d’après un récent sondage réalisé par la chaîne de télévision TV Asahi, 82 % des personnes interrogées se sont déclarées pour un nouveau report ou l’annulation –, le journal étrille la position “égoïste” du Comité international olympique (CIO), qui s’accroche coûte que coûte au maintien des Jeux, en martelant l’importance de “mettre la priorité sur la vie des citoyens”.

En dépit des mesures sanitaires strictes que le comité d’organisation promet de mettre en place, “nous sommes loin de la situation où tout le monde peut s’assurer pleinement de sa sécurité. Malheureusement, c’est la réalité”, tance le journal.

Bien évidemment

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles