Revenu universel, dette et Europe : les trois piliers remaniés pour se relancer

Libération.fr

Attaqué même par une partie du PS sur ces dossiers, Benoît Hamon commence à préciser un projet dont il doit dévoiler les détails la semaine prochaine.

Le programme du candidat à la présidentielle issu de la primaire de la Belle Alliance populaire se précise. Gouvernance de la zone euro, gestion de la dette publique, revenu universel d’existence, Libération fait le point sur trois réformes clés de Benoît Hamon, dont les contours sont désormais un peu plus nets.

Revenu universel nouvelle version

Il ne coûtera plus 300 milliards d’euros. Du moins dans un premier temps. Le revenu universel nouvelle version de Benoît Hamon consistera, dans sa première phase, en un versement de 600 euros à toute personne sans revenu et âgée d’au moins 18 ans. Au fur et à mesure que les revenus progressent, cette somme sera réduite, jusqu’à s’éteindre totalement aux alentours de 1,9 smic. Au niveau du smic, par exemple, le gain sera encore de 200 euros par mois (1 350 euros de salaire net au lieu de 1 150 euros), sans que le smic brut (1 480 euros) en soit modifié. Ce qui représente un gain un peu supérieur à la situation actuelle. Aujourd’hui, chaque smicard, célibataire, bénéficie en effet de 150 euros de «prime d’activité». Concrètement, cette réforme sera intégrée, pour les salariés, à celle du prélèvement de l’impôt à la source, qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2018. Une ligne «revenu universel net de l’imposition sur le revenu» devrait ainsi apparaître sur les feuilles de paie. «Cette réforme aura l’avantage d’introduire une véritable progressivité des prélèvements sur les revenus modestes en compensant un taux de CSG excessif», explique l’entourage du candidat socialiste. Cette première phase du dispositif devrait coûter 35 milliards d’euros. Officiellement toujours d’actualité, l’étape suivante, la généralisation du dispositif, devrait conduire à augmenter le revenu universel de 600 à 750 euros et à étendre son bénéfice à tous. Une phase néanmoins conditionnée à «une (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Pow-wow
BENOÎT HAMON L’heure de vérité
10 jours pour inverser la courbe
PSG Les racines d’un naufrage
L’affaire Dutroux, objet théâtral ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages