Qu’est-ce que le "rêve indien", ce défi très dangereux pratiqué par les adolescents ?

·2 min de lecture
Le rêve indien est un nouveau défi très dangereux à la mode dans les cours de récréation des collèges et sur le réseau social TikTok.

Ces derniers jours, plusieurs collégiens du Var et des Alpes-Maritimes se sont mis en danger en pratiquant un défi devenu à la mode dans les cours de récréation et sur TikTok, le "rêve indien". De quoi s'agit-il ?

Après le tristement célèbre jeu du foulard, un nouveau défi dangereux a fait son apparition dans les cours de récréation et sur TikTok : le rêve indien. Cette pratique consiste à s'hyperventiler et peut provoquer des malaises ou même entraîner la mort. Les adolescents se mettent accroupi, respirent très fort en gonflant leurs poumons, se relèvent brutalement, soufflent dans leur pouce en retenant l’air en apnée le plus longtemps possible et perdent connaissance au moment où il relâchent l'air.

Selon les informations de Nice Matin, les pompiers et le Samu sont intervenus à six reprises dans les Alpes-Maritimes et le Var lors de la seule journée du jeudi 27 mai, pour secourir des adolescents ayant mis leur vie en danger. Ce défi peut avoir des conséquences dramatiques allant du simple malaise à l'arrêt respiratoire et cardiaque, ainsi que provoquer une paralysie, des convulsions, un handicap sur le long terme ou encore de graves blessures liées à la chute lors de la perte de connaissance. 

Un défi "presque indiscernable"

De nombreux jeunes ont réalisé ce défi sur le réseau social TikTok ces derniers jours en donnant la mauvaise idée aux autres utilisateurs de relever ce défi très dangereux. Au mois de janvier dernier, une fillette italienne de 10 ans avait trouvé la mort en s'asphyxiant après avoir relevé un "blackout challenge" sur le réseau social préféré des enfants, en réalisant un autre jeu de non-oxygénation : le jeu du foulard.

Mais contrairement au jeu du foulard, "ce défi du rêve indien est presque indiscernable", explique à Nice Matin Jean-Michel Perrat, directeur d'un collège à Saint-Jeannet (Alpes-Maritimes), où un élève de 14 ans a relevé le défi avant de perdre connaissance. Face à l’ampleur la dangerosité de ce nouveau phénomène, le recteur de l'Académie de Nice a décidé de lancer une campagne de sensibilisation auprès des chefs d'établissement et des parents d'élèves.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles