Réunions à distance : garder la caméra allumée, une source de fatigue pour le salarié ?

·2 min de lecture
Une étude menée par des chercheurs de l’Université de l’Arizona a identifié le responsable de cette fatigue "Zoom".

Les réunions virtuelles causent une fatigue supplémentaire pour le salarié. Et la caméra serait un fardeau en plus.

L’épidémie de Covid-19 a bouleversé les habitudes de travail de très nombreux salariés. Loin du bureau, les réunions en ligne se sont multipliées. Selon une récente étude, la webcam omniprésente dans ce nouveau quotidien peut s’avérer une source importante de fatigue. Un phénomène qui a même maintenant un nom : la fatigue Zoom.

Une étude menée par des chercheurs de l’Université de l’Arizona (États-Unis), publiée dans le Journal of Applied Psychology, a identifié le responsable de cette fatigue. Et ce serait la caméra la coupable. "Il y a cette hypothèse selon laquelle si vous avez votre caméra allumée pendant toutes vos réunions, vous serez plus engagé, pour être vu sous un jour favorable. Il y a beaucoup de pression 'd'auto-présentation' associée au fait d'être devant la caméra. Avoir un arrière-plan professionnel et avoir l'air prêt, ou garder les enfants hors de la pièce font partie de ces pressions", résume le Pr Allison Gabriel.

VIDÉO - Top 10 des villes les plus attrayantes au monde pour télétravailler

Laisser le choix aux salariés ?

Pendant quatre semaines, les chercheurs ont examiné plus de 1 000 conversations de 103 participants pour constater qu’avoir sa caméra allumée pour une réunion augmente la fatigue. Et l’effet négatif serait encore plus important pour les femmes et ceux qui étaient arrivés depuis peu de temps dans l’entreprise. "Les employés qui ont tendance à être plus vulnérables en termes de position sociale sur le lieu de travail, comme les femmes et les employés plus récents, ont un sentiment accru de fatigue lorsqu'ils doivent garder les caméras allumées lors des réunions. Les femmes ressentent souvent la pression d'être parfaites sans effort ou d'avoir une plus grande probabilité d'interruptions de garde d'enfants, et les nouveaux employés ont l'impression qu'ils doivent être devant la caméra et participer afin de montrer leur productivité", souligne l'étude.

Les gens qui avaient des caméras allumées ont signalé plus de fatigue que ceux qui n'en utilisaient pas. Ceux qui avaient des caméras allumées participaient potentiellement moins que ceux qui n'en utilisaient pas. Alors, pour favoriser l’autonomie des salariés, les auteurs de cette étude recommandent aux managers de laisser le choix aux salariés concernant la possibilité d’allumer – ou non – la caméra.

VIDÉO - Les risques du burn-out... En télétravail !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles