Réunion des gauches: LFI ne pense pas "poursuivre" sous cette forme

·Cheffe du service politique
·1 min de lecture
Les leaders de gauche après leur réunion en vue de 2022 à Paris, le 17 avril 2021. (Photo: THOMAS SAMSON via Getty Images)
Les leaders de gauche après leur réunion en vue de 2022 à Paris, le 17 avril 2021. (Photo: THOMAS SAMSON via Getty Images)

POLITIQUE - Après celle du 17 avril, se tenait ce 24 mai la deuxième réunion entre tous les partis de gauche en vue de la présidentielle de 2022, à l’initiative de Yannick Jadot. Pendant un peu plus de deux heures et en visioconférence, Olivier Faure (PS), Benoît Hamon (Génération.s), Eric Coquerel (LFI), Pierre Lacaze pour le PCF ou encore Sandrine Rousseau et Julien Bayou pour EELV ont échangé avec des organisations citoyennes qui réclament leur unité.

“On a réaffirmé ce qu’on s’est dit la dernière fois, à savoir le pacte de non- agression (qui n’a pas été respecté, NDLR) du travail en commun et des débats contradictoires”, relate Sandrine Rousseau, candidate déclarée à la primaire écologiste de septembre. “L’essentiel, c’est qu’on avance”, a ajouté l’économiste de profession qui a noté également la “nécessité d’avoir des mobilisations communes comme celle du 12 juin pour la marche des libertés”, organisée après la manifestation en soutien aux policiers qui a une nouvelle fois divisé la gauche.

“Réussir la manifestation du 12 juin”

“C’était une réunion de travail plutôt utile. Nous avons défini des axes de contribution et de stratégie pour l’été. À chacun maintenant d’en faire plus pour le rassemblement”, rapporte de son côté Matthieu Orphelin, ex-LREM et candidat aux régionales dans les Pays-de-la-Loire avec EELV, Génération.s et LFI. “Nous voulons réussir des mobilisations collectives comme celle du 12 juin contre l’extrême droite et faire basculer une ou deux régions...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles