Réunion des gauches: ce que les leaders se sont dit

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Réunion des gauches: ce que les leaders se sont dit
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

POLITIQUE - Ils sont venus, ils étaient (presque) tous là. Les principales forces de gauche et écolos se sont rassemblées ce samedi 17 avril au matin, à l’appel de Yannick Jadot. Objectif: renouer le contact à un an de l’élection présidentielle, à l’heure où se succèdent les sondages inquiétants pour leur famille politique.

Éric Coquerel pour la France insoumise, Olivier Faure et Anne Hidalgo pour le Parti socialiste, Ian Brossat chez les Communistes, Julien Bayou ou Éric Piolle pour EELV -accompagnés par d’autres figures ou représentants de plus petits courants à gauche- ont ainsi échangé pendant près de trois heures autour de l’eurodéputé Vert dans un hôtel du 19e arrondissement parisien.

Une photo de famille plus tard, tous sont tombés d’accord sur au moins un point: l’envie de se revoir fin mai pour poursuivre le dialogue. Certains se risquent même à évoquer un futur processus de désignation pour une candidature commune, aussi difficile à organiser soit-il. D’autres préfèrent calmer les ardeurs. Mais tous s’attachent en revanche à saluer un premier rendez-vous positif, loin des bisbilles qui les ont opposés ces derniers mois.

Vent “d’espoir” et enthousiasme modéré

“C’était une réunion très utile, avec un bon esprit d’écoute, ça ne veut pas dire qu’on est d’accord sur tout mais ça donne de l’espoir”, raconte au HuffPost l’écologiste ex-LREM Matthieu Orphelin, candidat aux régionales dans les Pays-de-la-Loire, convié à la discussion. “J’étais agréablement surpris qu’on puisse aller aussi loin”, rench&e...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.