Ils ont retrouvé l’Arche d’alliance !

Par Baudouin Eschapasse
·1 min de lecture
Réplique de l'Arche d'alliance, déposée dans une chapelle de l'église Saint-Roch, à Paris. (photo d'illustration).
Réplique de l'Arche d'alliance, déposée dans une chapelle de l'église Saint-Roch, à Paris. (photo d'illustration).

Nili Broshi en est sûre. La tablette babylonienne que son père a découverte dans la collection d'objets archéologiques d'Émile Abouloff, un milliardaire amateur d'antiquités, renferme un très grand secret. Elle permettrait d'identifier l'endroit où est cachée, depuis 2600 ans, l'Arche d'alliance. Rien de moins !

Si l'on en croit cette inscription, ce coffret qui, selon la tradition juive, renferme les Tables de la loi, aurait été dissimulé, au moment de la destruction du premier temple de Jérusalem en 586 avant l'ère chrétienne, dans un souterrain creusé sous un village voisin.

Pour le récupérer, la jeune femme monte une expédition composée de personnalités hautes en couleur : des Juifs mystiques proches du mouvement sioniste Dati Leumi, emmenés par un « illuminé », Shmouel Gedanken. Elle a décidé d'ignorer les risques que comporte cette campagne de fouilles. Insouciante, la trentenaire emmène son fils de cinq ans.

À LIRE AUSSIArchéologie : ils ont retrouvé Emmaüs (mais pas l'Arche perdue !)

À dire vrai, il faut être un peu fou pour vouloir creuser un tunnel sous le mur de sécurité qui marque la frontière séparant les territoires palestiniens de l'État d'Israël. C'est pourtant le seul moyen d'atteindre les grottes creusées sous le hameau d'Al-Karim, contrôlé par une cellule terroriste ayant fait allégeance à l'État islamique.

Dès les premières pages, la nouvelle bande dessinée* de Rutu Modan affiche la couleur. Ce roman graphique est loufoque. S'il se présente [...] Lire la suite