Retraites: Valérie Pécresse soutient la réforme et la position des Républicains

Valérie Pécresse lors d'un discours après l'annonce des résultats du premier tour de la présidentielle, à Paris le 10 avril 2022 - Alain JOCARD © 2019 AFP
Valérie Pécresse lors d'un discours après l'annonce des résultats du premier tour de la présidentielle, à Paris le 10 avril 2022 - Alain JOCARD © 2019 AFP

"La réforme des retraites est un symbole." Lors d'un discours de vœux au groupe "Île-de-France rassemblée" mercredi soir, Valérie Pécresse a affirmé son soutien à la réforme portée par le gouvernement et salué la position des Républicains, a appris BFMTV auprès de son entourage.

Ce groupe, majoritaire dans la région et créé en soutien à Valérie Pécresse en vue des élections régionales de 2021, se réunissait mercredi au siège de la région Île-de-France, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

L'occasion pour la présidente de la région et ancienne candidate à l'élection présidentielle de partager son point de vue sur l'événement politique de ce début d'année 2023.

"Honorer la droite républicaine"

Depuis l'officialisation mardi soir du projet du gouvernement d'Élisabeth Borne, le groupe LR s'est majoritairement dit favorable à la réforme, à condition que certains points puissent encore évoluer, comme des garanties sur les petites retraites.

"Pendant la présidentielle, j’avais moi-même dit que la retraite à 65 ans était inéluctable mais qu’il fallait revaloriser les petites retraites", a lancé Valérie Pécresse.

Ce jeudi, le président des Républicains Éric Ciotti, le patron des députés LR Olivier Marleix et celui des sénateurs Bruno Retailleau étaient pour la première fois reçus ensemble à Matignon par la Première ministre.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Tous trois ont réclamé ces garanties sur les petites retraites afin que les pensionnés actuels les plus modestes, ayant cotisé toute leur vie bénéficient, d'un relèvement de pension à 85% du Smic, au même titre que les futurs. "Les bases d'un accord sont posées", a affirmé Bruno Retailleau à la sortie.

C'est cette démarche de dialogue qu'a revendiquée Valérie Pécresse la veille. "On ne l’emportera pas en étant dans la critique systématique du pouvoir ou en rampant devant lui. Seul l'intérêt national doit être notre guide. À cet égard, la réforme des retraites est un symbole", a-t-elle déclaré.

Elle a alors poursuivi: "La position des Républicains est une décision responsable, à rebours de tous les populismes de circonstances. C’est une décision qui honore la droite républicaine."

Article original publié sur BFMTV.com