Retraites: Quand Thomas Piketty défendait une réforme plus avantageuse pour les gros salaires

1 / 2

Retraites: Quand Thomas Piketty défendait une réforme plus avantageuse pour les gros salaires

"Le pilier du système, c’est un financement qui est proposé dans le rapport Delevoye qui est de 28% de cotisations sur tous les salaires jusqu’à 10 000 euros par mois, 120 000 euros par an. Et ça tombe ensuite à 2,8% au-delà de 120 000 euros. Donc dix fois moins."

Invité ce lundi sur France Inter, l'économiste français Thomas Piketty a critiqué la future réforme des retraites et notamment le système des cotisations qui, selon lui, favoriserait les très hauts salaires. L'économiste laisse entendre que les cotisations pour la retraite (salariales et patronales) sur un salaire de plus de 10.000 euros par mois passerait à 2,8% contre 28% pour tous ceux qui gagnent moins.

Une présentation un peu trompeuse car ce que propose le rapport Delevoye c'est une cotisation globale de 28,12% du salaire jusqu'à 10.000 euros (y compris donc pour ceux qui gagnent davantage), 25,3% permettant d'accumuler des points de retraite et 2,8% servant à financer l'ensemble du système. 

Pour ceux dont le salaire est supérieur à 10.000 euros brut par mois, les cotisations passeraient certes à 2,8% mais seulement pour la partie dépassant ce seuil de 10.000 euros. Autrement dit, si on compare le montant des cotisations pour deux salariés gagnant respectivement 15000 euros brut et 10.000 euros par mois, celles qui génèrent des points de retraite restent identiques (2530 euros/mois) mais celles qui ne leur rapporteront rien atteindront 420 euros pour le premier et 280...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi