Publicité

Retraites : le retour en force des caisses de grève

« Si vous ne pouvez pas d’une manière ou d’une autre rentrer dans la grève reconductible parce que vous n’êtes pas dans le secteur concerné ou peu importe, il y a des caisses de grèves. Les caisses de grèves, ça va compter. » Au micro de France Inter, Olivier Besancenot estimait, dimanche, le dispositif essentiel pour inscrire la mobilisation contre la réforme des retraites dans la durée.

Alors que les organisations syndicales appellent à durcir le mouvement, les caisses de grèves pourraient effectivement jouer un rôle déterminant en permettant aux grévistes d’obtenir une compensation financière aux journées grevées. Si ce dispositif est ancien, il connaît un renouveau récent. « Il y a eu une longue période d’invisibilisation des caisses de grève depuis les années 1980, fait savoir Gabriel Rosenman, ancien cheminot qui consacre une thèse aux caisses de grève. À partir de 2010, il y a un retour progressif de ce dispositif. »

À lire aussi SONDAGE. Retraites : seulement 32 % des Français favorables à la réforme

En 2016, une « Caisse de solidarité » est ainsi créée par Info' Com CGT. Sa gestion est aujourd’hui conjointement assurée avec Sud. Près de quatre millions et demi d’euros ont été récoltés sept ans après la création de ce dispositif, dont cinq cent mille euros l’ont été depuis le lancement du mouvement contre la réforme des retraites.

À mesure que les caisses de grève se remplissent, la crainte que le don traduise une forme de grève par procuration suscite c...


Lire la suite sur LeJDD