Retraites : polémique autour de la Légion d'honneur de J-F. Cirelli

Journal officiel du mercredi 1er janvier : Jean-François Cirelli est élevé au rang d'officier de la Légion d'honneur. Il est le patron de la branche française de BlackRock, le plus grand fonds d'investissement au monde. La médaille fait bondir l'opposition, qui accuse le gouvernement de collusion avec le gestionnaire d'actifs américain. Une polémique "vaine et nauséabonde", riposte le gouvernement, pour qui cette décoration n'est qu'un hommage rendu à un serviteur de la France. "Une polémique infondée animée par des objectifs politiques" L'indignation de certains se fait notamment sur une déclaration du patron de BlackRock l'été dernier : il se félicitait de la loi PACTE, qui facilite l'accès à l'épargne retraite. Cette dernière pourrait connaitre un nouveau coup de fouet avec la réforme en cours. Car, aujourd'hui, un salarié gagnant jusqu'à 27 000 euros par mois cotise sur la totalité de ses revenus. Avec la réforme, ses cotisations ne lui ouvriraient plus de droit à la retraite au-delà de 10 000 euros par mois. De quoi inciter les gros revenus à se tourner vers la capitalisation. Le 2 janvier au soir, Jean-François Cirelli s'est défendu d'avoir influencé le gouvernement dans l'élaboration de sa réforme et se dit "pris à partie dans une polémique infondée animée par des objectifs politiques".