Retraites : les pensions de réversion menacées? Le ton monte dans l'opposition

Geoffroy Clavel
Le premier ministre Edouard Philippe avec la ministre de la Santé Agnès Buzyn et le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement Christophe Castaner.

POLITIQUE - "Idée scandaleuse", "indécence", "plan infâme", appel à défendre les retraites: gauche et droite de la droite ont dénoncé jeudi l'hypothèse d'un coup de rabot, voire d'une suppression pure et simple des pensions de réversion, ce mécanisme consistant à verser, après le décès d'une personne, une partie de ses droits acquis à son époux(se) survivant(e), dans le cadre de la future réforme des retraites.

Pour en dessiner les contours, le gouvernement a lancé en avril une concertation avec les partenaires sociaux, avant d'ouvrir une "grande consultation citoyenne" en ligne. Mais après des réunions début juin, des organisations syndicales se sont inquiétées d'une possible remise en cause des pensions de réversion, en s'appuyant notamment sur une question posée dans un document du Haut-commissariat à la réforme des retraites.

Dimanche dernier sur RTL, la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn a indiqué que "tout est sur la table" dans le cadre de la réforme des retraites, y compris la question des pensions de réversion. Mais celle-ci a précisé que leur suppression "n'est pas la question". Les pensions de réversion, "dans certains régimes, n'existent pas", donc "on peut vraiment se poser la question de l'harmonisation", a-t-elle expliqué, rappelant que tous les sujets sont abordés dans le cadre des concertations préalables. "Petit à petit, nous fermons les débats quand il y a consensus", a-t-elle dédramatisé.

Propos qu'elle a explicités ce jeudi devant le Sénat. "La future réforme ne touchera pas aux pensions déjà liquidées. [...] Il n'est pas du tout non plus question de supprimer les pensions de réversion. Il s'agit simplement de repenser un dispositif pour qu'il soit plus juste, plus universel. la part de solidarité restera la même dans la future réforme", a promis la ministre.


"Une...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post