Publicité

Retraites : pour Olivier Véran, l'exécutif a « vocation à continuer à gouverner » après le 49-3

La Première ministre, Élisabeth Borne, a activé jeudi le 49-3 afin que la réforme des retraites soit adoptée sans vote à l'Assemblée nationale. L'utilisation de cet outil inscrit dans la Constitution provoque l'ire des députés de l'opposition et des citoyens réfractaires au projet de loi. En engageant sa responsabilité, le gouvernement pourrait être renversé par le vote d'une motion de censure. Plusieurs doivent être déposées dans la journée. Pris dans la tourmente, l'exécutif s'affiche toutefois confiant. Sur France Inter, vendredi matin, Olivier Véran a assuré que le gouvernement actuel a « vocation à continuer à gouverner ».

« Nous avons déjà vécu des motions de censure et à chaque fois la confiance a été renouvelée au gouvernement », a rappelé le porte-parole du gouvernement. Depuis son arrivée à Matignon, Élisabeth Borne a fait onze fois usage de l'arme législative pour des textes budgétaires. « Le choix de la méthode de la Première ministre, qui est celui de la concertation et de la recherche de compromis, est un choix qui a porté ses fruits dans d'autres textes », a estimé l'ancien ministre de la Santé, qui affirme qu'ils ont voulu « éviter jusqu'au bout » de recourir au 49-3.

À lire aussi Retraites : après le 49-3, au tour des motions de censure d’être déposées

Et après le 49-3 ?

Le texte de compromis issu de la commission mixte paritaire a été voté jeudi matin au Sénat, avant que le gouvernement ne force son passage à l'Assemblée nationale, l'après-midi...


Lire la suite sur LeJDD