Retraites: Nathalie Arthaud estime que "toutes les réformes ont dégradé la situation des femmes"

Nathalie Arthaud le 24 janvier 202 sur BFMTV - BFMTV
Nathalie Arthaud le 24 janvier 202 sur BFMTV - BFMTV

Pas une surprise pour Nathalie Arthaud. Franck Riester, le ministre des Relations avec le Parlement, a avancé lundi soir que les femmes seraient "un peu pénalisées" par le report de l'âge légal, qui passera à 64 ans en 2030.

"Toutes les réformes des retraites ont dégradé la situation des femmes. Parce que les femmes sont celles qui ont le plus de difficultés à avoir leurs annuités. À chaque fois qu'on en rajoute, la situation des femmes s'aggrave", a jugé la porte-parole de Ligue ouvrière ce mardi soir sur BFMTV.

Véran ne considère pas que "les femmes seront pénalisées"

La déclaration de Frank Riester entre en contradiction directe avec les éléments de langage utilisés jusqu'alors par le gouvernement. Lors de sa présentation du projet, la Première ministre avait affirmé que la réforme devait réduire les écarts de pensions entre les hommes et les femmes, mais n'avait pas indiqué que les femmes devraient, en moyenne, travailler jusqu'à un âge plus avancé.

"Je ne considère pas que les femmes seront pénalisées" par le recul de l'âge de départ a avancé Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement un peu plus tôt sur notre antenne.

Selon l'étude d'impact que BFM Business s'est procurée ce lundi, les femmes seront en effet plus touchées que les hommes par le report de l'âge de départ à la retraite. Elles devront travailler en moyenne 7 mois de plus contre seulement 5 mois pour les hommes.

Des femmes avec une pension inférieure de 40% à celle des hommes

Pour certaines générations comme celle de 1980 par exemple, les femmes devront partir en moyenne 8 mois plus tard contre 4 pour les hommes. En cause: celles qui pouvaient partir dès 62 ans à taux plein grâce aux trimestres acquis lors de la naissance de leurs enfants devront désormais attendre l'âge légal, deux ans de plus pour partir.

Beaucoup de femmes sont dans ce cas. En 2020 123.000 femmes ont ainsi pu partir à la retraite dès 62 ans avec tous les trimestres requis. Le montant des pensions versées aux femmes est actuellement inférieur de 40 % à celui qui est versé aux hommes, d'après les chiffres de l'Insee.

Article original publié sur BFMTV.com