Retraites: avec les négociations en janvier, le gouvernement affiche une volonté de fermeté

1 / 2

Retraites: avec les négociations en janvier, le gouvernement affiche une volonté de fermeté

C'est désormais sur la table. Le gouvernement a présenté ce lundi son calendrier des prochains temps forts de la réforme des retraites. L'exécutif a décidé de lancer les concertations avec les partenaires sociaux qui jalonneront le mois de janvier le mardi 7 à Matignon. Un rendez-vous donné après les fêtes de fin d'année, alors que le mouvement de grève est entré ce mardi dans son vingtième jour.

L'idée d'un tel calendrier, pour l'éditorialiste politique de BFMTV Christophe Barbier, c'est d'afficher une position de fermeté face aux travailleurs en grève. "Même pas peur. Vous voulez que ça dure? Eh bien ça va durer", lance l'éditorialiste pour résumer en substance la pensée d'Édouard Philippe. Et même si pour cela il faut passer par une guerre d'usure. "Le politique veut dominer le social", analyse également Christophe Barbier.

La CGT, Force ouvrière, Solidaires et la FSU appellent quant à eux à une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle le 9 janvier.

"Une deuxième phase"

Dans les colonnes du Figaro, un conseiller du Premier ministre analyse ces rencontres prochaines comme "une deuxième phase" de la réforme des retraites. "Quant aux blocages, on renvoie désormais vers les entreprises concernées, la SNCF et la RATP", poursuit-il.

La fermeté affichée aura-t-elle raison du mouvement social? C'est ce qu'espère un ministre, dans le même quotidien:

"À un moment, quand les grévistes vont commencer à se dire que...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi