Retraites : Le Maire n'exclut pas un recours au 49-3, Mélenchon et Roussel répliquent

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© Thomas SAMSON / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les chefs de LFI Jean-Luc Mélenchon et du PCF Fabien Roussel ont fustigé lundi un éventuel recours à l'article 49-3 pour la réforme des retraites , alors que le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué ne pas pouvoir donner la "garantie" qu'il ne serait pas utilisé. Interrogé sur FranceInfo sur sa capacité à garantir que le gouvernement ne passera pas en force sur cette réforme ultra sensible, le ministre a répondu : "Je ne peux pas donner cette garantie, je ne le souhaite pas, ça c'est certain. J'ai toujours dit que cette réforme devait faire l'objet le plus possible de discussions et de dialogue avec l'espoir d'aboutir à un compromis".

Au lendemain de la réélection d'Emmanuel Macron qui a dit privilégier la "concertation", Bruno Le Maire a pris soin dans le même entretien de souligner qu'il ne serait peut-être bientôt plus ministre. Sa réponse a néanmoins provoqué l'ire immédiate de Jean-Luc Mélenchon et de Fabien Roussel, tous deux ex-candidats à la présidentielle et dans les starting-blocks pour les législatives des 12 et 19 juin.

"L'Union populaire à Matignon", la solution pour Mélenchon

"Macron à peine réélu, il veut déjà passer par le 49-3 la retraite à 65 ans. Un détail : seul le Premier ministre déclenche les 49-3. Pour l'empêcher donc, une solution : l'Union Populaire à Matignon!", a lancé dans un tweet Jean-Luc Mélenchon, favorable à la retraite à 60 ans et qui, fort de ses 22% des voix au premier tour, exhorte depuis les Français à l'"élire Premier ministr...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles