Retraites : les grévistes toujours mobilisés pour le réveillon

Pas de trêve pour les grévistes de la CGT. À Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), une cinquantaine de personnes se mobilise devant le dépôt de la RATP depuis 4 heures du matin mardi 24 décembre. Il n'y a pas de blocage, mais des barrages filtrants pour retarder les bus. "Ceux qui ne peuvent pas se permettre de faire grève, on les ralentit et ils partent avec entre 15 et 30 minutes de retard", explique Christophe Mendes, représentant du syndicat du personnel de la CGT.

Des caisses de solidarité pour tenir Quelques bus sortent. Mais ces actions de ralentissement, la direction ne les tolère pas. Elle durcit le ton et menace de sanction. "Ils ont fait venir un huissier qui prend le nom des agents qui sont devant le dépôt, et ils nous menacent de sanctions disciplinaires pour entrave à la sortie des bus", souligne Yannick Drouet, secrétaire général FO. Dans un autre dépôt de bus de la région parisienne, à Thiais (Val-de-Marne), les grévistes montrent aussi leur mécontentement et refusent de céder. Dans sa lutte, la CGT s'organise avec des caisses de solidarité pour tenir dans la longueur.