Retraites : les cagnottes en ligne au renfort des grévistes

Un bus à l'arrêt qui ne peut pas quitter son dépôt : la scène est devenue habituelle dans les centres RATP de Paris. Une cinquantaine de grévistes se sont rassemblés dès l'aube, jeudi 2 janvier, pour empêcher les prises de service et répondre à Emmanuel Macron sur la réforme des retraites. En milieu de matinée, certains manifestants ont été repoussés par les forces de l'ordre pour laisser sortir quelques bus. Opération coup-de-poing, également, dans certaines raffineries. À Donges (Loire-Atlantique), près de Nantes, la production est à l'arrêt et plus aucun carburant ne sort du site. >> Retrouvez les dernières informations sur la réforme des retraites et la grève dans notre direct Prochaine manifestation nationale le 9 janvier Des perturbations sont ressenties dans les transports : en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, seuls 3 TGV sur 5 et 1 TER sur 2 sont en circulation jeudi 2 janvier. Jamais la SNCF n'avait connu une grève aussi longue. À Marseille (Bouches-du-Rhône), les voyageurs sont divisés. Au 29e jour, le conflit s'inscrit dans la durée. Alors, pour compenser les pertes de revenus, les grévistes de la gare de Lyon (Paris) ont reçu un chèque de 50 000 €, montant d'une cagnotte en ligne lancée par les syndicats. Une nouvelle manifestation nationale est d'ores et déjà prévue à Paris le 9 janvier prochain.