Retraites : le groupe Liot s’oppose au projet de réforme

© BERTRAND GUAY / AFP

Un soutien de moins pour la majorité. Présente ce mardi à l’Assemblée nationale pour défendre la réforme des retraites, la Première ministre, Elisabeth Borne, a évoqué « un projet de justice ». Le groupe parlementaire Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires (Liot), qui ne s’interdit pas de voter certains textes du gouvernement, s’est pourtant opposé à ce projet-phare du quinquennat d’Emmanuel Macron. Le président du groupe, Bertrand Pancher, a même indiqué mardi qu’il allait « manifester ce jeudi contre la réforme des retraites ».

Lire aussi - Retraites : ces treize députés LR qui ne veulent pas voter la réforme

Il a également signifié son « désaccord sur le choix de ne pas laisser le Parlement prendre le temps d'examiner et de voter un texte si important ». En réponse à cette prise de position forte et assumée, la Première ministre a rappelé que « depuis début octobre les organisations syndicales et patronales ont été reçues à de multiples reprises » par l'exécutif.

Lors de sa prise de parole, la cheffe du gouvernement a aussi tenté de défendre les mesures de cette réforme . « Ceux qui ont commencé à travailler avant 16 ans partiront un an plus tôt grâce à notre projet. Et pour l'ensemble des carrières longues, toutes les personnes ayant une carrière complète partiront désormais entre deux ans et six ans avant l'âge légal, a-t-elle déclaré. Notre projet prend également en compte la pénibilité des métiers. Nous allons tenir compte de nouveaux facteurs d'usure profe...


Lire la suite sur LeJDD