Retraites: pour Ferrand, il ne faut pas lancer de nouvelles réformes avant la fin du quinquennat

·1 min de lecture
Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, à l'Elysée le 2 juillet 2020 à Paris - Ludovic Marin © 2019 AFP
Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, à l'Elysée le 2 juillet 2020 à Paris - Ludovic Marin © 2019 AFP

876450610001_6280658231001

Le projet de la réforme des retraites pourrait-il être relancé avant la fin du mandat d'Emmanuel Macron? Pour l'heure, il n'est "pas nécessaire" d'ouvrir d'autres chantiers, estime ce dimanche le président de l'Assemblée nationale sur France 3. "J'aime bien achever les chantiers avant d'en ouvrir d'autres", déclare Richard Ferrand, à quelques mois de la fin du quinquennat.

"Nous avons beaucoup à faire, avec la loi sur la différenciation dans les territoires, l'égalité femme-homme avec ces 40% de place réservée aux femmes d'ici 2030 dans les comités de direction, la loi sur l'adoption pour en faciliter l'usage, la loi sur le statut des pompiers... Donc nous avons beaucoup à faire jusqu'à fin février, date où les sessions vont être levées", explique-t-il dans l'émission Dimanche en politique.

"Une excellente réforme"

Si le temps n'est pas à la relance de cette réforme, Richard Ferrand souligne néanmoins que le gouvernement a déjà fait évoluer certains points à ce sujet en adoptant "le fait qu'un chef d'exploitation agricole en retraite ne pourra pas avoir moins de 1035 euros, et ça se verra dès le mois de décembre". Pour le président de l'Assemblée nationale, cette réforme doit bien être "mise sur table" car c'est "une excellente réforme" mais cela doit se faire lors d'un "second quinquennat".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles