Retraites : femmes, régimes spéciaux… Les modifications que Les Républicains veulent apporter au texte

Le projet de réforme des retraites n’a pas pu être voté à l’Assemblée nationale, la faute en partie à des milliers d’amendements qui ont ralenti son examen. Lundi, le texte arrive en commission au Sénat, dominé par la droite et le centre. Les Républicains (LR), plébiscités par la majorité, veulent voter la réforme, comme l’explique Bruno Retailleau dans les colonnes du Parisien. Mais pour voter le texte, le chef de file des sénateurs LR veut des modifications et a « deux exigences ». Une sur « le sens de la réforme », et « le long terme ». « C’est d’abord une réforme budgétaire, qui a pour but d’assurer la pérennité du régime par répartition », souligne Bruno Retailleau, qui ne souhaite pas « creuser les déficits ».

Quant au sens de « long terme », la réforme est « nécessaire », selon le patron des sénateurs LR « mais elle n’est pas suffisante ». Les préoccupations des Républicains semblent donc se tourner vers les mères de famille, « qui consolident le régime par répartition en participant au renouvellement des générations ».

Pour cela, LR veut proposer deux options : « soit une surcote de 5 % pour les mères de famille qui auraient atteint à la fois une carrière complète et l’âge légal, soit un départ anticipé à 63 ans », avance Bruno Retailleau. Priorité donc aux mères de famille sur les carrières longues ? Les Républicains disent « vouloir porter une politique nataliste ambitieuse pour la France ».

À lire aussi Réforme des retraites : 25 députés Les Républicains...


Lire la suite sur LeJDD