Retraites : les femmes "un peu pénalisées par le report de l'âge légal", selon Riester

Les femmes sont "un peu pénalisées par le report de l'âge légal" de la retraite, a reconnu lundi le ministre chargé des Relations avec le Parlement Franck Riester, soutenant en retour que d'autres mesures de la réforme seraient à leur "avantage".

"Elles sont un peu pénalisées par le report de l'âge l'égal, on n'en disconvient absolument pas", a convenu le ministre sur le plateau de l'émission "Audition publique" (Public Sénat/LCP/ Le Figaro), interrogé par des journalistes sur les conséquences de la réforme pour les carrières des femmes, dont le sort est au coeur des critiques des syndicats et de la gauche.

"Les femmes pour pouvoir atteindre leur durée de cotisation, utilisent, et c'est bien légitime, des trimestres validés par enfant. Ca leur permet d'accéder plus facilement aux trimestres minimum pour pouvoir valider une retraite sans décote", a détaillé M. Riester.

"Les trimestres par enfant ne jouent pas sur le report de l'âge, ils jouent sur la durée de cotisation", a-t-il poursuivi. "Sur ce point-là en particulier elles sont un peu plus impactées que les hommes".

Une déclaration qui va dans le sens d'un document présenté lundi par le gouvernement comme l'étude d'impact de son projet de loi.

On y apprend que dans l'ensemble, entre les hausses de l'âge légal (64 ans en 2030), de la durée de cotisation (accélérée pour atteindre 43 ans dès 2027) et les diverses "dispositions dérogatoires", l'âge moyen de départ devrait passer d'un peu moins de 63 ans aujourd'hui à 64 ans et demi pour les futurs retraités qui partiront dans une vingtaine d'années. Sans la réforme, ils s'arrêteraient à 64 ans.

Un effort global de six mois qui recouvre de fortes disparités, notamment entre hommes et femmes: l'écart ira en effet du simple au double entre les premiers (4 mois) et les secondes (8 mois) pour la génération 1980.

"On a en revanche un dispositif, qui est à leur avantage, qui est le dispositif notamment pour les carrières longues des congés parentaux, ce qui n'était pas le cas précédemment", a déclaré Franck Riester. Des périodes de congé parental seront à l'avenir prises en compte, selon le projet de réforme des retraites, une mesure "plus juste pour les femmes", selon le gouvernement.

"C'est quelque chose de positif", a fait valoir M. Riester, estimant également que la revalorisation de "la retraite minimum va bénéficier particulièrement aux femmes".

sac/bpa/cal/swi