Retraites : les entreprises qui ne publieront pas l’index des séniors seront sanctionnées financièrement

© Ludovic MARIN / AFP

Quelques jours après une première journée de mobilisation contre la réforme des retraites, le projet du gouvernement doit faire son entrée à l’Assemblée nationale dès la semaine prochaine pour être débattu par les députés. En attendant, il a été présenté en Conseil des ministres ce lundi matin. À l’issue de cette réunion, le ministre du Travail, Olivier Dussopt , s’est exprimé face à la presse pour redonner les principales mesures de ce projet. Il a notamment assuré que l’exécutif ne comptait pas revenir sur l’idée centrale de la réforme qui est le report de l'âge légal de départ de 62 à 64 ans.

L’ancien ministre délégué chargé des Comptes publics a aussi assuré qu’à « chaque fois qu'un amendement nous permettra d'améliorer le texte sans renoncer au retour à l'équilibre en 2030, ni aux fondamentaux de la réforme, évidemment nous y serons ouverts ». Des promesses qui devraient assurer le dialogue dans les semaines à venir, même si du côté des syndicats, l’élément le plus problématique reste le recul du départ à la retraite.

Lire aussi - Retraites : « Les petites pensions actuelles seront revalorisées », selon Olivier Dussopt

Des sanctions financières

Lors de la présentation du projet, la Première ministre, Élisabeth Borne , avait insisté sur l’emploi des séniors. Elle avait ainsi annoncé la mise en place d’un « index seniors » qui permettrait de faire changer les comportements des entreprises. Celle-ci va donc devoir publier les taux d’emplois des séniors seniors dans les ent...


Lire la suite sur LeJDD