Retraites : Edouard Philippe en mission déminage chez les militaires

Le Premier ministre Edouard Philippe, accompagné de Florence Parly, la ministre des Armées, embarque ce mercredi soir à Toulon (Var) sur le Charles-de-Gaulle, le porte-avions qui s'apprête à repartir en mer pour une mission de trois mois. Ils ne quitteront que jeudi midi le pont du navire après avoir rencontré de nombreux marins. Ils se rendront ensuite sur la base aérienne 942 de Lyon-Mont Verdun (Rhône) pour voir, cette fois, les militaires de l'armée de l'air. Officiellement, ce déplacement est consacré à la sûreté aérienne et on devrait voir le Premier ministre dans le cockpit d'un avion à l'occasion d'une mission d'essai de police du ciel. Mais ce sera aussi l'occasion de prendre la température sur un autre sujet : la réforme des retraites, présentée vendredi en Conseil des ministres.

Le Conseil supérieur de la fonction militaire a émis un avis défavorable sur le projet de loi, comme l'a révélé lundi Le Parisien. "Certaines dispositions fragilisent notre modèle d'armée et la condition militaire", précise cette instance composée de hauts gradés.

Lire aussi - Retraites : comment ils veulent s'opposer à la réforme après la présentation du projet de loi

Les militaires craignent une baisse de leurs pensions

Ces derniers mettent notamment en cause le "calcul des décotes qui peut se traduire par des abattements de l'ordre de 20%" pour certaines catégories de militaires, "des décotes dissuasives pouvant aller au-delà de 60%". Selon eux, cette disposition participerait au vieillis...


Lire la suite sur LeJDD