Retraites : Dussopt ouvert à l'assouplissement du rachat de trimestres

Olivier Dussopt était auditionné lundi 23 janvier par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale. (Image d'illustration)  - Credit:JEAN-MICHEL MART / MAXPPP / PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP
Olivier Dussopt était auditionné lundi 23 janvier par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale. (Image d'illustration) - Credit:JEAN-MICHEL MART / MAXPPP / PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP

Le sujet des rachats de trimestres était absent du projet de réforme des retraites présenté en Conseil des ministre lundi 23 janvier. Il a émergé en fin de journée, alors que le ministre du Travail, Olivier Dussopt, était auditionné par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale. Interpellé par des députés de la majorité Sylvain Maillard (Renaissance) et Philippe Vigier (Modem), M. Dussopt s'est dit « très preneurs d'avancées sur les modalités qui permettent de racheter ces trimestres », afin de partir en retraite plus tôt ou avec une meilleure pension.

Prenant l'exemple des « stages faits pendant les études », il a souligné que les trimestres correspondant ne peuvent actuellement être rachetés « que pendant deux ans après la fin du stage  », mais que « personne ne le sait ».

Un rallongement du délai de rachat ?

Si « un travail d'amélioration de l'information » est nécessaire en premier lieu, ce délai pourrait être allongé, « soit dans les cinq ans qui suivent la fin des études, soit avant 30 ans serait beaucoup plus juste », a-t-il estimé.

Le ministre a également évoqué une modification « avec des paramètres un peu identiques » pour les années d'études, de sorte que « ceux qui en ont la possibilité puissent le faire à un moment où ça reste avantageux », car « plus le temps passe et plus ces trimestres sur chers à racheter ».

À LIRE AUSSICoignard – Retraites : face à Macron, des frondeurs toujours moins discrets