VIDEO. On a comparé la vie d'un retraité en 1970 et en 2019

Pour Joseph Lantelme, en 1970, ou pour son petit-fils, Antoine Lantelme, en 2019, être à la retraite ne signifie pas exactement la même chose. En 1970, Joseph Lantelme, mécanicien dans un garage, part à la retraite à 65 ans. Il aurait pu le faire en théorie à 60 ans, mais avec une pension réduite au strict minimum, sans aucune retraite complémentaire à l'époque. Il a donc choisi de travailler plus longtemps pour augmenter sa pension. En 2019, Antoine Lantelme part, lui, à la retraite à 62,5 ans, après une carrière d'employé de bureau. C'est plus tôt que son grand-père, même s'il a dû cotiser 41,5 ans. Une retraite à 71% de l'ancien salaire en 2019, contre 40% en 1970 Côté revenus, en 1970, Joseph Lantelme doit se serrer la ceinture, car même s'il a prolongé son activité de cinq ans pour gagner plus, à la fin, sa retraite plafonne à 40% de son ancien salaire. Antoine Lantelme, lui, peut se permettre plus de loisirs et des vacances au soleil une fois par an, avec une retraite tout compris qui représente 71% de son ancien salaire. Joseph a eu trois enfants. À la retraite, il est hébergé chez un de ses fils et sa belle-fille qui s'occupent du patriarche de la famille. En 2019, Antoine est propriétaire d'une petite maison à la campagne, et c'est lui qui accueille en vacances ses enfants et ses petits-enfants.