Retraites : le député insoumis François Ruffin dénonce une réforme bâtie sur une « base sociale inexistante »

© Francois Mori/AP/SIPA

Mardi, Élisabeth Borne dévoilera la réforme des retraites aux Français. Mais selon les derniers arbitrages de la Première ministre, la réforme devrait s'articuler autour d'un recul de l’âge légal de départ à 64 ans en 2032 , plutôt qu’à 65, avec une étape intermédiaire à 63 ans en 2027, couplé à l’allongement de la durée de cotisation. Une réforme que ne voteront pas les syndicats et les oppositions qui promettent de grandes mobilisations si le texte est voté par le Parlement.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Est-ce la priorité aujourd'hui ? »

Samedi soir, François Ruffin , député la France insoumise de la Somme, s'est montré inquiet pour les Français, alors que lui plaide pour un départ à la retraite à 60 ans et pour une réduction du temps de travail. « On sort de deux ans de crise Covid où les Français sont usés, fatigués, exaspérés. Derrière, on a la guerre en Ukraine, les salaires qui ne montent pas en même temps que les prix », a-t-il expliqué sur le plateau de l'émission Quelle époque diffusée sur France 2, avant de se demander si « la priorité aujourd'hui c'est le déficit des retraites à l'horizon 2040 ? »

Lire aussi - Éric Ciotti, président des Républicains : « La situation économique impose cette réforme des retraites »

Le député LFI s'...


Lire la suite sur LeJDD