Retraites: Ciotti assure que LR sera "au rendez-vous de ses responsabilités"

Le président de LR Eric Ciotti a assuré mardi que son parti serait "au rendez-vous de ses responsabilités" sur la réforme des retraites, contestée par une partie des députés de son propre camp.

"La droite que nous incarnons sera toujours au rendez-vous de ses responsabilités", a affirmé Eric Ciotti lors de ses voeux au parti de droite, en évoquant une réforme des retraites "dont nous mesurons l'impérieuse nécessité" et "dont nous avons voulu atténuer la brutalité".

Plus tôt dans la journée le patron des députés Les Républicains Olivier Marleix s'était dit persuadé que son groupe porterait des "propositions convergentes" sur la réforme.

Depuis quelques jours, certains députés LR agitent la menace de ne pas voter un texte qu'ils jugent injuste pour les plus modestes ou ceux qui ont commencé à travailler tôt.

"Nous sommes au début du débat parlementaire, j'ai toujours rappelé notre souci de cohérence et notre esprit de responsabilité", a affirmé M. Ciotti à des journalistes.

Les grandes figures du parti, de Laurent Wauquiez à Gérard Larcher en passant par Bruno Retailleau, avaient fait le déplacement au siège pour ces voeux.

Manquait toutefois Aurélien Pradié, candidat malheureux à la présidence de LR devenu vice-président dans l'organigramme, en raison d'"une obligation à l'Assemblée" selon M. Ciotti.

Peu avant le début de la réunion, le député du Lot, en pointe dans la contestation du texte, avait tweeté ses doutes: "Plus les semaines passeront, plus les Français mesureront les injustices massives de l’actuelle réforme des retraites". "Sans justice, pas de réforme", a-t-il prévenu.

"Ce que porte Aurélien Pradié est important dans le débat sur les retraites", notamment sur "les carrières longues", a assuré Eric Ciotti, assurant échanger "constamment" avec lui.

"Nous travaillons encore à des propositions", a-t-il ajouté, évoquant "la situation des femmes ayant des carrières heurtées" et "les carrières longues" où "il y a des améliorations à obtenir", mais aussi "une grande politique de la famille", "l'emploi des seniors", "le cumul emploi-retraites".

"Nous allons travailler sereinement", a assuré Eric Ciotti, appelant à ne pas avoir "de doutes sur l'unité de nos groupes au Sénat et à l'Assemblée nationale, et la position que notre famille portera, de responsabilité".

cg/fff/as