Retraites: le chef des députés LR indique que la droite est "satisfaite d'avoir été entendue"

Olivier Marleix, le 6 juillet 2022, à l'Assemblée nationale à Paris - BERTRAND GUAY © 2019 AFP
Olivier Marleix, le 6 juillet 2022, à l'Assemblée nationale à Paris - BERTRAND GUAY © 2019 AFP

La droite est "satisfaite d'avoir été entendue" par le gouvernement sur le rythme de report de l'âge de départ à la retraite et la revalorisation des petites pensions, a réagi mardi le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, Olivier Marleix.

"Nous prenons acte que la Première ministre a entendu un certain nombre de demandes, la première et la plus importante est que le rythme ne soit pas brutal", a-t-il dit à la presse, affirmant que son groupe présenterait un amendement pour "une vraie clause de revoyure" une fois l'âge de départ porté à 63 ans et avant de "poursuivre le cas échéant à 64 ans".

Lors d'une conférence de presse ce jour, la première ministre Élisabeth Borne a dévoilé les contours de la réforme des retraites voulue par l'exécutif. En 2030, l'âge légal de départ à la retraite sera fixé à 64 ans.

Sur Twitter, le chef des sénateurs LR cette fois, Bruno Retailleau, a également indiqué à demi-mot son accord avec la réforme du gouvernement.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"La réforme des retraites proposée par Elisabeth Borne reprend celle que nous votons au Sénat (64 ans, 43 annuités et 67 ans pour le taux plein). Comme nous l’avions demandé, la revalorisation des petites retraites, de celles des mères de famille a été prise en compte", a-t-il écrit.

Article original publié sur BFMTV.com