Retraites : la CGT énergie menace de couper le courant d'élus partisans de la réforme

© Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

Après la présentation de son projet de réforme des retraites , le gouvernement doit désormais faire face à la gronde des syndicats. Une grande journée de mobilisation est ainsi prévue ce jeudi 19 janvier et l’exécutif s’attend à un mouvement d’une grande ampleur. Du côté de la Fédération CGT des mines et de l’énergie (FNME-CGT), on envisage même des coupures ciblées envers les élus qui soutiennent la réforme. Le secrétaire général du syndicat, Sébastien Menesplier, a expliqué à la presse qu’ils étaient prêts « à s’occuper » de ceux qui étaient pour l’un des projets phares du quinquennat.

Lire aussi - Réforme des retraites : voici le projet du gouvernement

Lors d’une rencontre au siège de la CGT à Montreuil, Sébastien Menesplier a donc clairement menacé les élus. « On va aller voir ceux qui veulent la réforme, qui la soutiennent, ceux-là on va s’occuper d’eux. On va aller les voir dans leurs permanences, on va aller discuter avec eux, et puis si d’aventure, ils ne comprennent pas le monde du travail, on les ciblera dans les coupures qu’on saura organiser », a-t-il affirmé.

« Un plan de bataille » présenté

La CGT Mines-Energie s’est rapidement positionnée pour « le retrait pur et simple » de la réforme voulue par le gouvernement. Comme pour l’ensemble des partenaires sociaux, elle milite contre le recul de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans. Pour organiser sa fronde, le syndicat a présenté ce vendredi « un plan de bataille qui prévoit la reprise en main de l'outil d...


Lire la suite sur LeJDD