Retraites : «C'est une petite réforme», Emmanuel Macron «ne doit pas reculer»

© Europe 1
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"C'est une petite réforme", a assuré Mathieu Laine, professeur d’Humanités à Sciences Po et chroniqueur au Figaro et aux Échos, sur Europe 1 jeudi. La réforme des retraites "est finalement assez comptable, tout à fait naturelle, sociale à plein d'égards... À un moment ou un autre, notre système ne tient pas, ça va craquer donc on ne peut pas ne pas faire cette réforme", a-t-il poursuivi.

>> Retrouvez l'entretien de 8h13 en replay et en podcast ici

La réforme des retraites, "une clause de rendez-vous"

Mathieu Laine dit aussi reconnaître "la complexité" du gouvernement "à faire bouger quelques lignes". "Je connais certains membres de cette équipe et j'ai beaucoup d'empathie pour eux", a-t-il glissé. Et face à la contestation des Français et des syndicats, l'essayiste l'assure, le chef de l'État "ne doit pas reculer". "Il y a eu une expression démocratique par un vote et pour le coup, il a été très clair à cet égard. Je pense qu'il faut faire [cette réforme] et surtout s'il ne la fait pas, c'est presque la fin du quinquennat", a-t-il affirmé.

Cette réforme permettra-t-elle de préserver notre système par répartition ? "Certainement pas", a répondu l'auteur de La compagnie des voyants aux éditions Grasset. "La vraie difficulté de cette réforme, c'est que c'est une clause de rendez-vous pour quelques années plus tard. C'est une adaptation à l'allongement de la vie. Cela dit, moi je pense qu'il manque dans le monde politique, une capacité de travail et d'innovation qui, sans...


Lire la suite sur Europe1