Retraites : Bruno Le Maire entretient le flou sur la revalorisation du salaire des enseignants

Ni vu ni connu, je t'embrouille. Invité de France Inter ce lundi 6 janvier, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, s'est livré à un délicat tour de passe-passe sur l'épineuse question de la retraite des enseignants, d'abord en noyant le poisson sur le montant exact de l'enveloppe accordée aux profs pour compenser la baisse du niveau de leurs pensions, puis en qualifiant ladite compensation "d'investissement" dans l'Education nationale.

Rappelons, à toute fin utile, que les enseignants seraient, suivant à la lettre le système proposé par le gouvernement, les grands perdants du chambardement du régime des retraites : dans la mesure où ils touchent en moyenne moins de primes que les autres fonctionnaires et que ces dernières seront davantage prises en compte dans le calcul des pensions, les profs perdront logiquement au change. Par ailleurs, la réforme prévoit que les niveaux de retraite soient calculés sur l’ensemble de la carrière et non plus sur les six derniers mois. Or les rémunérations d’un prof débutant étant relativement faibles, de sorte que les enseignants seraient à nouveau lésés.

Pour contrebalancer ces baisses de pension, le gouvernement s'est engagé à augmenter les salaires des profs, ce que ne manque pas de rappeler Bruno Le Maire ce lundi : "Nous allons revaloriser le traitement des enseignants", indique le patron de Bercy. "

Lire la suite