Retraites: après le retrait de l’âge pivot, les Français réclament la fin de la grève

Maurer, Pierre
57% des Français souhaitent l’arrêt du mouvement de grève. / GABRIELLE CEZARD / Le Figaro

SONDAGE - Selon notre enquête Odoxa-Dentsu Consulting, seuls les sympathisants Insoumis et RN se distinguent du reste du pays.

Après six semaines de mobilisation contre la réforme des retraites, le mouvement accuse une baisse importante du taux de grévistes, tous secteurs confondus. Un essoufflement qui se traduit aussi dans l’opinion, selon notre sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et France Info. Une nette majorité de Français (57%) réclame désormais l’arrêt des blocages, même s’ils estiment toujours que la protestation était «justifiée» (66%) dans son principe.

» LIRE AUSSI - Retraites: 187.000 manifestants dans toute la France, dont 23.000 à Paris

Ce changement dans l’opinion intervient quelques jours seulement après le retrait de la mesure très contestée d’âge pivot du projet de réforme. Cette concession du gouvernement est largement saluée par l’opinion: 55% des Français estiment que c’est une bonne décision, et 53% que c’est un «compromis raisonnable». À part les Insoumis, majoritairement insatisfaits de cette décision, et les partisans du Rassemblement national (RN), les sympathisants de la plupart des autres partis politiques accueillent favorablement cette décision. Pour une très large majorité de Français (67%), elle arrive tout de même «trop tard après plus d’un mois de grève».

La CFDT ressort gagnante de la séquence

Dans la continuité des dernières enquêtes d’opinion, aucun des protagonistes du conflit ne tire son épingle du jeu. Tous sont rejetés par l’opinion: aussi bien l’exécutif (64% et 67% pour le premier ministre et le président de la République) que la CGT (62%)... Et même l’ensemble des cheminots et salariés de la SNCF et de la RATP (61%).

La CFDT, qui a fini par obtenir le retrait de l’âge pivot - que son numéro un, Laurent Berger, qualifiait de «ligne rouge franchie par le gouvernement » -, est celle qui s’en sort le mieux avec 43% de bonnes opinions quant à sa posture dans ce conflit social.

» VOIR AUSSI - Âge pivot: «C’est un (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Municipales: plus qu’un mois pour s’inscrire sur les listes électorales
Pourquoi un vote aux municipales compte triple
Ces politiques qui monopolisent les matinales radio et télé
Comment l’image de Mélenchon s’est-elle dégradée dans l’opinion?
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro