Retraites : Élisabeth Borne refuse de laisser dire que la réforme désavantage les femmes

© BERTRAND GUAY / AFP

Vivement interpellée à l'Assemblée nationale, Élisabeth Borne a tenté mardi d'éteindre la polémique sur l'impact de la réforme des retraites sur les femmes, assurant qu'elle allait "réduire" les inégalités avec les hommes, alors que son ministre Franck Riester avait reconnu qu'elles seraient "un peu pénalisées". "Je ne peux pas laisser dire que notre projet ne protégerait pas les femmes. Au contraire", a lancé la Première ministre, lors de la séance des questions au gouvernement, en réponse à la député socialiste Mélanie Thomin qui a estimé que les femmes seront "plus lourdement pénalisées" par le report de l'âge de départ à la retraite de 62 à 64 ans.

>> LIRE AUSSI«Je souhaite que la majorité fasse bloc» derrière la réforme des retraites, déclare Bruno Le Maire

Les femmes, "premières bénéficiaires de la revalorisation des petites pensions"

Longuement chahutée sur les bancs de la gauche, Élisabeth Borne a assuré que la réforme réduirait "les inégalités inacceptables entre les femmes et les hommes au moment de la retraite". "Nous protégeons les femmes qui ont des carrières incomplètes et hachées, les femmes qui ont commencé à travailler tôt, les femmes qui ont des petites pensions", a-t-elle insisté. "Les femmes seront les premières bénéficiaires de la revalorisation des petites pensions", a-t-elle ajouté.

"La réforme contribuera à réduire l'écart de pension entre les hommes et les femmes", a encore dit la cheffe du gouvernement, dénonçant un "faux procès", mais a...


Lire la suite sur Europe1