Retraites : à quoi faut-il s'attendre pour la journée de mobilisation des syndicats ?

© Adrien Fillon / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Trouvons des modes d'action qui ne pénalisent pas nos concitoyens", a déclaré Élisabeth Borne jeudi matin , appelant à "la responsabilité des organisations syndicales" opposées à la réforme des retraites . Peu après la présentation du projet, les huit syndicats les plus importants ont annoncé une grève et une mobilisation partout en France le jeudi 19 janvier prochain . Et à une semaine de ce premier rendez-vous, de nombreux secteurs ont d'ores et déjà appelé à la grève.

>> LIRE AUSSIRetraites : préavis de grève d'une «très large» intersyndicale du Quai d'Orsay

C'est le cas, par exemple, des métiers concernés par la fin des régimes spéciaux comme les électriciens. Un préavis a été déposé par la Fédération nationale des mines et de l'énergie CGT. C'est aussi le cas à la RATP, où quatre syndicats appellent à rejoindre le mouvement.

De nouveaux blocages dans les raffineries ?

Dans les raffineries, les organisations rejettent également la réforme des retraites, et les blocages pourraient à nouveau avoir lieu quelques mois après les difficultés de septembre-octobre 2022. Au micro d'Europe 1, le secrétaire général pétrole à la CGT, Emmanuel Lépine, appelle à un mouvement massif . "Plus forte sera la mobilisation à partir du 19 janvier, et plus courte sera la nécessité de démontrer que l'ensemble des travailleurs en France ne veulent pas de deux ans de plus pour travailler", argumente-t-il.

>> Retrouvez Europe Soir en replay et en podcast ici

"Nous appelons l'ensem...


Lire la suite sur Europe1