Retraite des présidents : trois questions sur le renoncement d'Emmanuel Macron à sa future pension d'ancien chef d'Etat

franceinfo

Il souhaite "s'appliquer les principes qu'il entend faire appliquer aux Français", affirme l'Elysée. Emmanuel Macron renonce à la retraite particulière à laquelle il aura droit en tant qu'ancien président de la République, a annoncé l'Elysée dimanche 22 décembre. Sa fonction lui permet théoriquement de percevoir une pension à vie, de 6 220 euros brut mensuels. A la place, le chef de l'Etat souhaite, selon la présidence, s'appliquer le système à points prévu par le très débattu projet de réforme des retraites porté par le gouvernement. En plein mouvement social, l'annonce ne pouvait que faire réagir. Franceinfo vous explique ce que cette décision implique.

A quoi Emmanuel Macron renonce-t-il ?

En France, les présidents de la République bénéficient d'une retraite particulière, définie par l'article 19 de la loi du 3 avril 1955. Il ne s'agit d'ailleurs pas d'une retraite à proprement parler, mais d'une dotation annuelle. Il n'y a pas d'âge légal pour en bénéficier : elle est versée aux anciens chefs d'Etat dès qu'ils quittent l'Elysée et ce jusqu'à la fin de leur vie, quels que soient la durée de leur mandat ou le plafond de leurs revenus. Elle peut être cumulée avec une activité professionnelle et d'autres pensions de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi