Retraite : Martinez espère « des millions » de Français en grève le 19 janvier

Philippe Martinez espère qu'il y aura « plus de monde » dans les cortèges que les seuls « syndiqués ». - Credit:TERESA SUAREZ / EPA

Le numéro un de la CGT accuse Élisabeth Borne de « mettre le feu » après que la Première ministre a appelé à la responsabilité les syndicats.

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a accusé vendredi Élisabeth Borne de « mettre le feu » avec la réforme des retraites, jugeant « absolument scandaleux » l'appel à la responsabilité lancé la veille aux syndicats par la Première ministre. « C'est absolument scandaleux. C'est elle qui aurait dû réfléchir avant de lancer cette réforme. C'est elle qui, entre guillemets, “met le feu”, c'est pas nous », a déclaré le numéro un du deuxième syndicat français sur BFMTV et RMC. La CGT, comme les sept autres centrales syndicales, appelle à une première journée de grèves et de manifestations le 19 janvier contre le recul de l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans, contre 62 ans aujourd'hui.

« Il y a un droit de grève, il y a un droit à manifester », mais « c'est important aussi de ne pas pénaliser les Français », avait réagi jeudi Élisabeth Borne après l'appel à la grève lancé par la CGT Pétrole. « Pour les syndicats, c'est un appel à la responsabilité », avait-elle ajouté. « Qui jette de l'inquiétude sur les Français sur le pouvoir d'achat, qui propose cette réforme (des retraites) au moment où il y a déjà beaucoup de soucis ? » lui a rétorqué Philippe Martinez. Élisabeth Borne « ne peut pas dire qu'on ne l'a pas prévenue : tous les syndicats – c'est rare – l'ont prévenue » en disant « attention à ce qui va se passer », a poursuivi le dirigeant cégétiste. « Qu'elle ne renvoie pas la responsabilité aux organisations syndicales de la mobilisation q [...]

Lire la suite

VIDÉO - Retraites : la gauche et les syndicats s'organisent et espèrent une mobilisation massive comme en 1995