Retraite : dockers, raffineurs et électriciens sont en grève ce jeudi

Les pétroliers prévoient des actions locales avec les salariés des infrastructures portuaires (photo d'illustration).  - Credit:Maxime JEGAT / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
Les pétroliers prévoient des actions locales avec les salariés des infrastructures portuaires (photo d'illustration). - Credit:Maxime JEGAT / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

«  Aller chercher encore plus de grévistes » : avant la journée nationale du 31 janvier contre la réforme des retraites, la CGT appelle à reprendre la grève dès jeudi et vendredi dans les raffineries, les centrales électriques mais également les ports et les docks. La réforme d'Emmanuel Macron, à laquelle s'opposent tous les syndicats et qui arrivera au Parlement lundi, conduirait à la suppression des régimes spéciaux chez EDF ou Engie (ex-GDF Suez). Leurs salariés seraient par exemple eux aussi contraints, à terme, d'attendre 64 ans pour toucher leur retraite.

Le 31 janvier, à l'appel de tous les syndicats, la grève touchera tous les secteurs : écoles, fonctionnaires, transports, services… Mais dans l'énergie, la CGT veut montrer ses muscles et organise des grèves supplémentaires. Chez les électriciens et gaziers, des baisses de production dans les centrales nucléaires et les barrages sont à prévoir dès jeudi, prévient Fabrice Coudour, secrétaire fédéral de la FNME-CGT, mais elles ne devraient pas provoquer de coupures de courant pour le grand public, tant elles sont encadrées par le gestionnaire des lignes à haute et très haute tension RTE. La CGT souhaite « aller chercher encore plus de grévistes pour le 31 et montrer qu'on maîtrise l'outil de travail », explique M. Coudour.

À LIRE AUSSIRetraites : pourquoi le pouvoir ne craint pas la rue

Au menu de ces deux jours de mobilisation, également des actions « positives », à la Robin des bois : gratuité, réducti [...] Lire la suite