Retraite des cadres, fonds de pension, Légion d'honneur : tout comprendre à la controverse BlackRock

Parmi les 487 noms de personnes distinguées par la Légion d'honneur ce mercredi, le sien n'est pas passé inaperçu. Jean-Francois Cirelli, le patron de la branche française de BlackRock France, a été élevé au grade d'officier par le Premier ministre. Les réactions indignées n'ont pas tardé à suivre sur les réseaux sociaux, alors que le conflit social s'éternise. Car depuis plusieurs semaines, la société de gestion d'actifs est sous le feu des critiques. Des syndicats et responsables politiques lui reprochent d'avoir influencé le contenu de la réforme des retraites pour pouvoir développer un système par capitalisation et donc s'enrichir. Mais qu'en est-il vraiment? Le JDD fait le point.

Au départ, les craintes sur les retraites des très hauts salaires

La réforme des retraites, que le gouvernement prépare depuis de nombreux mois, transformera le système actuel en système universel par points. Mais outre cette mesure phare, de nombreux ajustements sont aussi prévus dans le rapport Delevoye, du nom de l'ancien haut-commissaire aux retraites. Les personnes ayant des revenus supérieurs à 10.000 euros par mois (soit trois fois le plafond de la sécurité sociale) sont notamment concernés. La part de leur revenus supérieure à cette somme sera désormais assujettie à une cotisation non-contributive (c'est-à-dire n'ouvrant pas de droit à la retraite) de 2,8%. Aujourd'hui, cette cotisation (de 2,3%) concerne seulement les personnes touchant plus de 27.000 euros par mois environ (huit fois ...


Lire la suite sur LeJDD