La retraite à 67 ans? Une évidence pour la plupart des sympathisants d'Horizons

·1 min de lecture

RETRAITE - Le “discours de réalité” les “enthousiasme”. Samedi 9 octobre, Édouard Philippe est parvenu à réunir quelques milliers de personnes et des centaines d’élus locaux au Havre (76) pour “participer à la constitution d’une nouvelle offre politique” en soutien à Emmanuel Macron.”

Avec Horizons, nous allons définir une stratégie pour la France, c’est une aventure collective”, a lancé l’ancien Premier ministre, qui assure toujours concourir à la réélection du président de la République.

Sa première ambition? “Remettre de l’ordre dans nos comptes et dans nos rues”, a martelé l’ancien premier ministre, révélant un horizon surtout orienté vers la droite en matière de sécurité et d’économie.

“Aujourd’hui, être centenaire, il n’y a rien d’extraordinaire”

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article, sa première proposition choc d’une hausse du départ à la retraite jusqu’à 67 ans ravit la plupart des premiers sympathisants du parti.

“Aujourd’hui, être centenaire, il n’y a rien d’extraordinaire. La vie augmente, le travail aussi”, affirme Jacques, convaincu que les métiers les plus pénibles sont choses du passé.

“Le système ne tient plus”, ajoute Pierre, qui dit être “enthousiasmé” par ce “discours de vérité”. Certains espèrent tout de même un virage moins à droite de la majorité présidentielle. “Je pense que c’est commandité par le président pour marquer le curseur à fond et avoir une offre qui plait aux gens de droite”, analyse Goulven, avant d’ajouter: “Mais j’imagine qu’il modérera ses propos”.

A voir également sur Le HuffPost: Au Havre, Philippe dévoile le nom de son parti: “Horizons”, pour “voir loin”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles