Retrait de la Russie de Kherson : "un coup au moral pour les forces russes"

Le repli des forces russes de Kherson est-il synonyme de cinglante défaite pour Moscou ? Ou comme l’évoquent Kyiv et de nombreux analystes, s’agirait-il d’une tactique du Kremlin pour attirer les forces ukrainiennes dans une difficile bataille urbaine ? Plusieurs scénarios sont évoqués. Reste que, si retrait il y a bel et bien, les forces russes pourraient avoir du mal à accuser le coup.

Selon Peter Dickinson, analyste au Conseil de l'Atlantique :"Ce retrait libérera environ 4 000 kilomètres carrés de territoire, mais surtout, il signifie que la Russie quitte la rive droite du Dniepr, la moitié occidentale de l'Ukraine. La Russie n'y aura plus aucune présence et quitte également la seule capitale régionale qu’elle occupait depuis le début de l'invasion il y a près de neuf mois (...) Cela aura un impact énorme sur la Russie. Un impact très négatif. Un effet démoralisant. Le défi pour les Russes va donc être de se regrouper et de solidifier leurs lignes de retraite ainsi que leurs défenses. Car l'Ukraine va maintenant chercher à traverser le fleuve et à descendre depuis le Nord pour pousser plus loin les forces russes. Il est évident que ces dernières vont être en proie à un certain désarroi après ce qui représente une retraite majeure. Il s'agit donc d'une question de coup au moral, qui sera également très ressenti à Moscou. Je pense que cela va engendrer de nombreuses sur la suite à donner à la conduite de la guerre."