Retrait provisoire de l'âge pivot : le gouvernement "n'a absolument pas reculé sur l'âge d'équilibre à long terme", juge un économiste

franceinfo

Bertrand Martinot, économiste à Siaci Saint-Honoré, ancien conseiller social à l’Elysée entre 2007 et 2008, expert du dialogue social à l’Institut Montaigne, a estimé dimanche 12 janvier sur franceinfo que le retrait provisoire de l'âge pivot de la réforme des retraites était un "recul tactique". Il constate qu'il y a "en fait deux âges d'équilibre" dans le projet de loi, et que le gouvernement "ne recule pas du tout sur l'âge d'équilibre à long terme".

franceinfo : Pour vous il s'agit d'un recul du gouvernement ou c'est plus subtil que ça ?

Bertrand Martinot : C'est assez subtil, on va dire que c'est un recul tactique. C’est-à-dire qu'en fait, quand on regarde bien le projet de loi, il y deux âges d'équilibre dans cette histoire. Il y a un âge d'équilibre en régime de croisière. C'est-à-dire qu'une fois que le régime universel sera mis en place et concernera les générations à partir de 1975, sur cet âge d'équilibre à long terme, le gouvernement ne recule pas du tout. Ce sur quoi il recule, c'est la mise en place d'un âge d'équilibre à court terme, de 2022 à 2027, pour résoudre un problème financier à court terme, avéré par le Conseil d'orientation des retraites. Et c'est là-dessus effectivement qu'il recule, mais c'est un recul lui-même partiel, parce qu'il renvoie la balle aux partenaires sociaux en leur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi