Retrait du Mali: Emmanuel Macron rend hommage aux soldats français de l'opération Barkhane

Emmanuel Macron  - AFP
Emmanuel Macron - AFP

La fin d'une intervention militaire qui avait débuté en 2013, avec l'opération Serval. Les dernières troupes françaises de la force antijihadiste Barkhane ont quitté le Mali, a annoncé le ministère des Armées ce lundi 15 août.

Une nouvelle qui s'accompagne également d'un communiqué de la présidence de la République dans lequel le chef de l'État Emmanuel Macron "salue la réussite de cette manœuvre opérationnelle et logistique" et rend hommage "à l'engagement de tous les soldats qui, depuis neuf années, ont combattu les groupes armés terroristes sur la terre malienne".

"Leur sacrifice nous oblige"

"Ils sont cinquante-neuf à avoir payé le prix de leur vie en combattant, aux côtés des armées africaines et européennes, pour notre sécurité et la sécurité des populations du Sahel", peut-on également lire dans ce communiqué.

"Leur sacrifice nous oblige et nous rappelle que nos soldats ont, durant ces années, préservé l’unité du Mali, empêché la constitution d’un califat territorial et lutté contre les groupes terroristes qui frappent les populations locales et menacent l’Europe", y est-il encore écrit.

La présidence de la République salue enfin "l'efficacité" des forces armées françaises sur place "démontrée par la neutralisation de la plupart des plus hauts cadres de la hiérarchie des groupes terroristes sahéliens".

Emmanuel Macron a officialisé en février dernier le retrait des forces françaises et de ses alliés européens du pays africain tout en récusant "complètement" la notion d'"échec". "Les conditions politiques, opérationnelles et juridiques ne sont plus réunies pour poursuivre efficacement leur engagement militaire actuel dans la lutte contre le terrorisme au Mali", avait alors justifié l'Élysée dans un communiqué.

Article original publié sur BFMTV.com