Retrait de l'âge pivot: les opposants critiquent "une manipulation" du gouvernement, la majorité se félicite

1 / 2

Retrait de l'âge pivot: les opposants critiquent "une manipulation" du gouvernement, la majorité se félicite

Ce samedi après-midi, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé être "disposé à retirer", sous conditions, l'âge pivot de 64 ans du projet de réforme des retraites dans un courrier aux partenaires sociaux.

Une décision bien accueillie par les syndicats réformistes dont la CFDT et Laurent Berger, qui évoque "une victoire" sur Twitter.

"Manipulation" 

Une satisfaction qui est loin de faire l'unanimité, surtout chez les opposants politiques au gouvernement. Certains restent encore circonspects, dont la leader du Rassemblement national Marine Le Pen, qui assure que ce retrait est une "manipulation."

 "J'avais donc raison. L'âge pivot n'existait que pour pouvoir être retiré et faire passer la pilule d'une réforme qui précarisera des millions de retraités. Cette manipulation était cousue de fil blanc!" 

"Je ne peux qu'appeler les Français à la vigilance, qu'ils prennent conscience que nous sommes toujours sur une réforme des retraites qui est profondément injuste", avait-elle ajouté quelques minutes plus tôt à l'antenne, de BFMTV.

De son côté, l'homme fort de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, assure que ce retrait est un piège.

"Sans surprise, Edouard Philippe annonce retirer provisoirement l'âge pivot de la réforme des retraites. Ne tombons pas dans son piège, le pire du projet reste en vigueur: les pensions vont massivement baisser et la valeur du point pourra être réduite!" 

La gauche appelle toujours au retrait de...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi