Retrait d'Afghanistan: le chef de la diplomatie britannique se défend

·2 min de lecture

Londres, soutien de la première heure de Washington lors du début de l'intervention militaire américaine en Afghanistan, fait à son tour face aux critiques sur sa gestion du retrait. Le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab a tenté d'y répondre ce mercredi devant un comité de députés britanniques.

Avec notre correspondante à Londres, Sophie Miller

Au cœur de l’interrogatoire des députés britanniques, une question : pourquoi une telle débâcle alors que le retrait d’Afghanistan était prévu depuis 18 mois ?

Dominic Raab se décharge sur les services de renseignement britanniques qui ont sous estimé la rapidité à laquelle les talibans regagneraient du terrain. En organisant le retrait, le gouvernement s’appuyait donc sur un rapport prévoyant une détérioration lente de la situation et estimant que Kaboul ne tomberait pas avant 2022.

Autre erreur selon le chef de la diplomatie britannique, le Royaume-Uni et les alliés de l’Otan croyaient que les États-Unis pourraient être convaincus de repousser leur retrait définitif.

Sur sa responsabilité personnelle dans cette crise, Dominic Raab est parvenu à limiter les dégâts. À neuf reprises, il a refusé de donner sa date exacte de départ en vacances. Le week-end du 15 août, alors que Kaboul tombait aux mains des talibans, Dominic Raab était en vacances en Crète et faisait le choix de ne pas rentrer à Londres.

À lire aussi : Évacuation d'Afghanistan: critiqué, le chef de la diplomatie britannique était en vacances

Le ministre a également révélé travailler d’arrache-pied avec les pays frontaliers pour tenter de rapatrier les citoyens britanniques et alliés toujours piégés en Afghanistan.

Dominic Raab a également annoncé qu'il devait se rendre dans la région juste après son audition, ajoutant également que le Royaume-Uni et ses alliés jugeraient les talibans sur leurs actes.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles