Un retraité britannique soupçonné d’avoir livré des secrets militaires à la Chine

Le Parisien avec AFP
Le F-35B, une version du F-35 de Lockheed Martin, doit devenir le principal avion de combat des forces britanniques au cours des trois prochaines. décennies

Agé de 73 ans, l’ingénieur avait travaillé pour Rolls Royce, qui a participé à la conception de l’avion de combat furtif F-35B de Lockheed Martin.


Le nouveau roman d’espionnage pourrait s’intituler « Papy fait de l’espionnage au profit de la Chine ». Bryn Jones, 73 ans, un ancien ingénieur du fabricant britannique de moteurs Rolls-Royce, a été interpellé par Scotland Yard. Selon le tabloïd The Sun, le MI5, les services secrets intérieurs britanniques, le soupçonne d’avoir transmis à la Chine des informations classifiées sur l’avion de combat furtif F-35B, un appareil du géant américain Lockheed Martin, sur lequel a travaillé Rolls-Royce. Une nouvelle affaire d’espionnage international mettant en cause Pékin.

Les Chinois dans la cour des grands

Interrogé le mois dernier par Le Parisien après l’arrestation de deux anciens agents de la DGSE, les services secrets français, soupçonnés d’avoir livré des informations à la Chine, Alain Chouet, un ancien cadre de l’agence, ne le cachait pas : « Les Chinois ont longtemps fait de l’espionnage à des fins économiques ou technologiques. Mais depuis une dizaine d’années, ils se mettent à jouer dans la cour des grands et à assumer leur statut de puissance internationale en faisant du renseignement politique, diplomatique et militaire comme les autres grands pays ».

Le F-35B, futur fleuron de l’armée britannique

Si elle se confirme, l’affaire britannique est de cet ordre : le F-35B, à décollage et atterrissage vertical, doit remplacer les Harrier G9 et Tornado GR4 pour devenir le principal avion de combat des forces britanniques au cours des trois prochaines décennies.

Selon sa fiche LinkedIn, Bryn Jones a été professeur invité à l’université aéronautique de Xian (centre de la Chine) et a travaillé pour Rolls-Royce de 1968 à 2003, en tant que spécialiste de la combustion. Scotland Yard précise que ce sympathique père de cinq enfants, dont elle ne révèle pas l’identité, a été interpellé mardi dans le Derbyshire (centre de l’Angleterre) en (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Migrants : à bord de «l’Aquarius», en mission de sauvetage
Aquarius : la France prête à accueillir les migrants «répondant aux critères du droit d’asile»
Donald Trump formellement accusé d'avoir détourné l'argent de sa fondation
Aquarius : Giuseppe Conte sera finalement à Paris vendredi pour rencontrer Macron
Corée du Nord : après l’accord, les Etats-Unis essaient de rassurer leurs alliés