Le retour politique de Manuel Valls fait grincer des dents chez ses opposants et dans la majorité

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Laurent Zabulon/ABACAPRESS.COM
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'investiture de l'ex-Premier ministre pour représenter les Français de l'étranger fait grincer des dents chez ses opposants et dans la majorité.

Quatre ans après avoir quitté la vie politique française pour une aventure à Barcelone qui a viré au fiasco, l'ex-Premier ministre Manuel Valls veut revenir, mais son investiture pour représenter les Français de l'étranger fait grincer des dents chez ses opposants et dans la majorité.

"Ma seule candidature a mis les projecteurs sur les Français de l'étranger", explique dans un entretien avec l'AFP à Madrid Manuel Valls, investi par la majorité présidentielle dans la petite cinquième circonscription des Français de l'étranger, qui regroupe l'Espagne, le Portugal, Monaco et Andorre. Soit environ 120.000 électeurs inscrits. Pour cet ancien poids lourd du parti socialiste, qui avait quitté coup sur coup en 2018 l'Assemblée nationale pour tenter de conquérir en vain la mairie de Barcelone, sa ville natale, puis en 2021 son poste de conseiller municipal de la métropole catalane, il fallait en passer par les urnes pour revenir.

Se représenter dans l'Essonne "n'avait pas de sens"

"Tout le monde sait que j'habite entre Barcelone, Minorque et Paris", lance Manuel Valls, 59 ans, ancien chef de gouvernement de François Hollande (2014-2016), qui revendique son "ancrage" et sa "double culture" franco-espagnole. Se représenter dans l'Essonne, où il avait été élu à quatre reprises, mais sur le fil lors de sa dernière campagne en 2017, "n'avait pas de sens", dit-il. "J'avais passé la main. Pas plus que ça n'avait de sens dans une autre circonscription de l'Hexagone", explique-t-il.

Sans doute d'ailleurs y aurait-il été une cible privilégiée de la Nouvelle union populaire, écologique et sociale (Nupes), l'alliance de gauche forgée par Jean-Luc Mélenchon autour de La France insoumise (LFI).

"Je veux faire bénéficier les Français de mon(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles