Le retour politique d’Adrien Quatennens mis à mal par le témoignage de son épouse

AFP/Gérard Julien

L'épouse du député La France insoumise a raconté les « violences physiques et morales » qu'il lui aurait fait subir pendant des années. Ce récit, qui va à l'encontre de la défense de l'élu, qui complique encore plus son retour à l'Assemblée.

Ce n'était plus qu'une question de jours. Les cadres de La France insoumise avaient commencé à préparer les esprits : Adrien Quatennens allait revenir dans l'hémicycle. Rien n'empêchait le député de le faire après deux mois de mise au vert, son congé maladie avait pris fin. Mais les mots de Céline Quatennens viennent percuter la ligne de défense de son mari. Dans un communiqué, elle dénonce des colères, des crises et des violences physiques et morales de la part du député LFI depuis plusieurs années. « Ces dernières années, poursuit-elle, j'ai voulu le divorce à trois reprises, à chaque fois sous la pression, je suis revenue en arrière ».

Le député « dément catégoriquement » ces « accusations mensongères », a répondu son avocate Jade Dousselin. « Ces déclarations interviennent dans le cadre de négociations tendues à l'occasion de son divorce et de désaccords sur les modalités financières et la garde de leur enfant », a-t-elle ajouté.

Un témoignage pour rééquilibrer les choses

« Non, il ne s'agit pas d'une seule gifle, une seule fois, en plein divorce, comme l'a raconté Adrien Quatennens », rétorque aujourd'hui Céline Quatennens, réfutant tout contexte d'agressivité mutuelle. Elle assure prendre la parole contre son gré, mais pour rééquilibrer les choses. « Il m'est désagréable que mon mari minimise les faits publiquement en jetant le discrédit sur ma personne. »

Un retour à l'hémicycle inenvisageable


Lire la suite sur RFI