Retour des jauges pour les spectacles: Bachelot assure que "la culture n'est pas sacrifiée"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Roselyne Bachelot
    Roselyne Bachelot
    Femme politique française

Invitée ce mercredi sur RTL, la ministre de la Culture s'est exprimée sur les nouvelles jauges, limitant à 2000 places assises les spectacles en intérieur. Elle a aussi répondu aux artistes, agacés.

Roselyne Bachelot était ce mercredi matin sur RTL afin de revenir sur les nouvelles mesures sanitaires prises par le gouvernement. Lundi, à l'issue d'un conseil de défense sanitaire, le Premier ministre Jean Castex a indiqué que "pour freiner Omicron, les grands rassemblements seront limités à une jauge de 2000 personnes maximum à l'intérieur et 5000 personnes en extérieur", et ce, pendant trois semaines à partir de la rentrée.  

Ces nouvelles restrictions, qui ont entraîné des reports ou annulations de concerts, ont été mal accueillies par le secteur culturel. Mardi sur BFMTV, Sébastien Vidal, élu du syndicat du spectacle musical le Prodiss, a évoqué "un véritable coup de massue" et le sentiment que la culture était "une variable d'ajustement".

"La culture n'est pas sacrifiée", a répondu Roselyne Bachelot sur RTL. "La culture continue. Ce qui menace la culture, c'est la pandémie, pas les mesures gouvernementales".

"Avec une jauge de 2000 places, c'est l'immense majorité des salles de spectacles et des théâtres sur l'ensemble du territoire qui continuent de la même façon, en respectant les consignes sanitaires", a-t-elle poursuivi. "Nous sommes dans une démarche d'anticipation, pour faire en sorte qu'Omicron ne nous submerge pas et que nous puissions protéger le monde de la culture - qui n'est pas absolument pas une mesure variable". 

Les résultats du concert test, "obsolètes"

Roselyne Bachelot a indiqué que les structures en difficulté allaient être accompagnées, "comme nous l'avons fait jusque-là", a-t-elle souligné avant d'ajouter: 

"Je rappelle que c'est une mesure temporaire, de trois semaines. Une mesure qui est destinée à taper la pandémie et protéger le secteur culturel".

Au printemps dernier, un concert test avait été mené à l'AccorHotels Arena à Paris, avec Indochine. Les résultats avaient confirmé "l'absence de sur-risque de transmission". Interrogée à ce sujet, la ministre a répondu que "la configuration actuelle n'est plus la même" que lors du concert test du 29 mai dernier.

"Nous étions avant même l'apparition du variant de Delta et la mutation causée par Omicron", a-t-elle indiqué. "Les leçons qu'on a pu tirer du concert test du 29 mai sont maintenant obsolètes. Organiser un nouveau concert test est possible, mais cela prend du temps, et on ne peut pas se permettre d'attendre". 

"Un mouvement d'humeur"

A la suite des annonces du gouvernement, plusieurs artistes ont réagi au fait que cette limitation à 2000 personnes pour les grands événements publics en intérieur ne concernait pas les réunions politiques. Ainsi, Eddy de Pretto, Julien Doré ou encore Hoshi ont ironisé sur le fait qu'ils allaient se présenter aux prochaines élections.  

"Je comprends, parce qu'il y a de la déception, de l'amertume et du regret. Mais je sais aussi que ce sont des gens responsables", a réagi Roselyne Bachelot. "C'est sûr que sur le plan sanitaire, il vaudrait mieux que ces mesures touchent aussi les meetings politiques. Mais ce n'est pas possible, parce que c'est le Conseil constitutionnel qui en décide".

La ministre s'est dit "sûre" que ces artistes ne "se transformeront pas en candidats à la présidentielle, car cela entraînerait des contraintes". 

"Sans oublier que si une zone de contamination surgissait dans l'un de leurs concerts, leur responsabilité serait engagée", a-t-elle rappelé. "C'est un mouvement d'humeur, et je suis sûre qu'ils se comporteront en personnes responsables".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Covid-19 : la lassitude des Français face aux nouvelles mesures de l'exécutif

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles